La Voix du Nord : Fuite du temps et trace artistique

L’œuvre du plasticien, en résidence à Arras jusqu’en avril, est comme une chorégraphie pour tenter de retenir le temps qui passe. A découvrir à L’Ètre lieu jusqu’au 30 novembre.

Fruit de la collaboration entre L’H du Siège à Valenciennes et L’Être lieu à Arras, l’exposition présente quatre œuvres de Damien Gete, plasticien nancéen, installé à Lille depuis quatre ans.

« Tout être humain est un phénomène, l’artiste est une personne qui marche, qui rend ses observations au monde. »

« Comment enregistrer le temps qui passe par les moyens du corps et de la sculpture?, s’interroge l’artiste. À l’origine, je suis un performeur, la sculpture est une succession de traces. le travail d’atelier est presque une chorégraphie qui fait émerger des formes. Être mobile et acteur, utiliser mon corps pour faire forme, c’est pour ça que je prends des empreintes de mes mains, mes pieds… Tout être humain est un phénomène. l’artiste est une personne qui marche, qui rend ses observations monde.»

Papier, plâtre, cire, bois. argile, traces écrites… pour des œuvres évolutives, comme «Ex-voto» par exemple. L’artiste « utilise le moindre vestige, fait feu de tout bois pour laisser quelque chose derrière lui»

Depuis septembre et jusqu’en avril, Damien Gete anime des ateliers hebdomadaires pour trente étudiants de khâgne-hypokhâgne littéraire, option arts plastiques, à la cité scolaire Gambetta-Carnot.

COLETTE CARPENTIER (CLP)

Choix d’articles (par thématique)

Choix d’articles (par mois)